Vendredi 03/07/2020
Accueil Société
Bars, restaurants et magasins fermés, les New Yorkais se réveillent sonnés

Bars, restaurants et magasins fermés, les New Yorkais se réveillent sonnés

Cet homme se retrouve à voyager seul dans le train qui le conduit à l'heure de pointe à Manhattan. Marie Le Blé / The Daily View.

COVID-19. La fermeture des bars, restaurants et magasins vient d'être annoncée à New York. Sans trop comprendre ce qui leur arrive, les habitants s'organisent et sortent les vélos alors que les voitures commencent à déserter la Grande Pomme. L'enfer semble encore loin.

By Marie Le Blé ...
Créé le 18/03/2020, 21 h 45 - Modifié le 19/03/2020, 13 h 50

Les New Yorkais se réveillent hébétés. La veille, le gouverneur de l'Etat, Andrew Cuomo, et le maire de New York, Bill de Blasio, ont annoncé d'une seule voix la fermeture des bars, restaurants et des magasins de la ville qui ne dort jamais.

Les résidents sont autorisés à se rendre dans certains commerces dits de première nécessité pour faire leurs courses ou acheter des plats à emporter mais fini les déjeuners ou dîners en ville ou encore les très en vogue "Happy Hours" après le travail.

Big Apple, ville de la fête et de tous les possibles va devoir apprendre à vivre autrement mais la question se pose soudain de savoir comment et surtout pendant combien de temps.

Les masques se font encore rares dans les rues et à la stupéfaction générale, le trafic a considérablement diminué. Scénario encore improbable quelques jours plus tôt, les vélos se mettent soudain à fleurir dans les rues. Les achats et locations de deux-roues font un bon.

Mais sur les trottoirs et les pistes cyclables, si les passants respirent de voir disparaître les voitures et les camions du paysage habituellement  bruyant et bouillonnant de la City, les sourires sont crispés et l'angoisse peut déjà se lire sur les visages.

L'air est lourd et l'ambiance pesante. Phénomène également nouveau, ce silence totalement inconnu jusqu'alors dans la capitale financière qui semble s'installer dans les rues, les avenues jusque dans les stations de métro.

Les édifices incontournables tels que la Cathédrale Saint-Patrick ou encore le prestigieux Plaza Athénée viennent aussi de déclarer forfait.

Sur les trottoirs de l'une des plus grandes métropoles du monde d'ordinaire si tapageuse et joyeuse, chacun commence à s'interroger du regard.

Derrière encore des apparences de vie normale, la même question commence à passer en boucle dans les têtes: "Et demain?"

Le cauchemar ne fait que commencer.

Avec Zuma Press

ESPACE PUB

Cet espace est le vôtre. Pour bénéficier d'une lisibilité sur notre site, n'hésitez pas à nous contacter.

Galerie photos

Les trains commencent à se vider de leurs voyageurs à New York. Marie Le Blé / The Daily View.
Avec la diminution du trafic de camions et de voitures, les vélos surgissent sur les pistes cyclables à Manhattan. Marie Le Blé / The Daily View.
Les New Yorkais s'emparent des voies cyclables même si une certaine inquiétude peut déjà se lire sur les visages. Marie Le Blé / The Daily View.
Les coursiers trouvent toute leur place sur les pistes réservées aux deux-roues dans la City. Marie Le Blé / The Daily View.
Ce groupe de cyclistes attend que les voitures encore en circulation à New York passent pour traverser la rue. Marie Le Blé / The Daily View.
Ce jeune garçon en short consulte son portable après avoir enchaîné son vélo à un lampadaire sur la 34e rue à Manhattan. Marie Le Blé / The Daily View.
Une nuée de deux-roues remonte à pleine vitesse la 34e rue à Manhattan. Marie Le Blé / The Daily View.
Ce jeune homme en anorak rouge, à l'arrêt sur son vélo, fait le signe de la victoire sur la 34e rue à Manhattan. Marie Le Blé / The Daily View.
Cette jeune femme portant des lunettes de soleil remonte la 34e rue sur un à Citi Bike, le parc gratuit de vélos de New York. Marie Le Blé / The Daily View.
Ce cycliste en veste rouge remonte tranquillement la piste cyclable de l'avenue des Amériques à Manhattan. Marie Le Blé / The Daily View.
Ces deux passantes restenbt à distance l'une de l'autre sur un trottoir de Manhattan, laissant seulement leur chien se toucher du museau. Marie Le Blé / The Daily View.
Ce touriste descend les marches de la Cathédrale Saint-Patrick à New York après avoir lu l'écriteau annonçant la fermeture jusqu'à nouvel ordredu monument. Marie Le Blé / The Daily View.
Cette sculpture de bronze d'une femme en prière, les mains jointes, apparaît sur les immenses portes en bois de la Cathédrale Saint-Patrick fermée au public à New York. Marie Le Blé / The Daily View.
Cette femme, en bottines roses, revêtue d'un long manteau gris, se penche sur un écriteau apposé sur la porte de la Cathédrale Saint-Patrick annonçant la fermeture de l'édifice. Marie Le Blé / The Daily View.
Ces deux jeunes touristes regardent les photos qu'ils ont prises avec leur portable sur la Place Rockefeller quasi déserte. Ce lieu de visite new yorkais est habituellement noir de monde. Marie Le Blé / The Daily View.
Ce passant recharge son portable à une borne téléphonique le long de la 5e Avenue à New York. L'un des premiers messages liés au COVID-19 y apparaît à la nuit tombée. Marie Le Blé / The Daily View.
Le hall d'entrée du luxueux hôtel Plaza Athénée à New York se retrouve fermé du jour au lendemain au public. Marie Le Blé / The Daily View.
Ce passant, portable à la main, longe des poubelles entassées devant les buildings de Manhattan alors que les New Yorkais ont commencé leur confinement. Marie Le Blé / The Daily View.
La station de métro Rector Street vide à l'heure de pointe au sud de Manhattan à New York. Marie Le Blé / The Daily View.
Nous contacter Mentions légales