" /> ">
Mardi 04/08/2020
Accueil Société
L'Etat voisin de New York sur le pied de guerre face à la pandémie

L'Etat voisin de New York sur le pied de guerre face à la pandémie

A la porte de ce supermarché à Jersey City, ce client attend, derrière un marquage au sol, qu'on lui donne l'autorisation de rentrer. La propagation de la pandémie a vite conduit les commerces autorisés à ouvrir à contenir leurs accès. Marie Le Blé / The Daily View.

COVID-19. A 10 mn en bateau de Manhattan, le New Jersey craint le pire face à l'annonce d'un pic à New York. L'Etat voisin, où le virus commence aussi à largement se répandre, s'organise à la hâte pour combattre "l'ennemi invisible."

By Marie Le Blé ...
Créé le 24/03/2020, 19 h 42 - Modifié le 25/03/2020, 11 h 10

L'Hudson et l'Océan Atlantique les séparent mais New Jersey et New York n'ont malheureusement jamais été aussi proches depuis l'apparition de la pandémie.

En s'installant dans la capitale financière, le virus n'a, en effet, pas mis longtemps à atteindre les rives de l'Etat voisin.

En tant normal, après dix courtes minutes de traversée, les bateaux-bus quittent Jersey City ou Hoboken pour déposer, à longueur de jour, des flots entiers de passagers au pied du World Trade Center à Manhattan.

A ce balai continuel d'un ponton à l'autre s'ajoutent les transports par train, par bus et en voitures. Autant de voyageurs pressés de rejoindre la City pour leur travail avant de refaire le chemin inverse le soir et regagner leur appartement résidentiel ou leur logement de banlieue.

L'annonce d'un pic dans la ville qui ne dort jamais et déjà très affectée par le virus, provoque une onde de choc dans l'Etat riverain où Bruce Springsteen a vu le jour, qu'on appelle aussi "la Suisse de l'Amérique" en raison de son panorama montagneux animé de reposants lacs dans sa partie nord.

Plongés dans le confinement, les 9 millions d'habitants du New Jersey se sont déjà en grande partie coupés de la ville aux mille lumières dont on aperçoit les gratte-ciel le long de la rivière qui se jette dans l'Atlantique, le couvre-feu ayant été même décrété à Hoboken.

Les bateaux sont à l'arrêt et les trains, qui continuent de rouler, se déplacent désormais quasi à vide.

Mais les prévisions alarmantes, dont personne ne connaît encore l'impact si ce n'est la peur tétanisante qu'elles provoquent, mettent immédiatement l'Etat sur le pied de guerre, leur gouverneur, Phil Murphy, en tête, prêt à mettre tout en oeuvre pour vaincre, lui aussi, "l'ennemi invisible."

Masques, gants, gels hydroalcooliques arrivent en masse dans les pharmacies et les supermarchés, aussitôt pris d'assaut par les résidents redoutant le pire.

Les marques au sol se font jour à l'entrée des magasins de première nécessité ou encore dans les banques, tout lieu public autorisé à rester ouvert imposant 6 pieds, soit 1,80 mètre entre chaque client.

Dans le New Jersey comme à New York et dans le reste du pays, le "social distancing", la distanciation sociale devient soudain la nouvelle norme dans de longues files d'attente dont on se détache, un à un, ou par petits groupes dans l'espoir de faire ses courses en priant pour ne pas se faire contaminer.

L'angoisse se lit soudain dans les regards. La question de l'hébergement des sans-abris se pose aussi comme à New York et dans le reste du pays. Une situation qui pousse le maire de Jersey City, Steven Fulop, à installer, du jour au lendemain, des douches publiques en pleine rue.

Un bon plus plutôt apprécié des intéressés bien que peu familiers des gestes barrières et surtout effrayés malgré une certaine résignation à rejoindre leurs foyers d'accueil la nuit.

"On sépare les hommes des femmes et il y a plus de distance entre les lits mais on se retrouve de nouveau dans la rue très tôt le matin", témoigne Leo en attendant le second passage d'un bus scolaire de nuit dans lequel il va se retrouver au coude-à-coude avec une cinquantane d'autres sans-abris.

Dans les rues devenues désertes, le bruit inquiétant des ambulances fait peu à peu écho aux sirènes stridentes de Manhattan. Sur chacune des deux rives, le cauchemar se prépare.

Rejoignez-nous aussi sur Instagram en cliquant ici : Le Blog du Daily View / Let's try in French

 

ESPACE PUB

Cet espace est le vôtre. Pour bénéficier d'une lisibilité sur notre site, n'hésitez pas à nous contacter.

Galerie photos

Ce marquage au sol à la porte d'un supermarché de Jersey City indique le début de la file d'attente, chaque client derrière cette limite devant respecter les distances de sécurité. Marie Le Blé / The Daily View.
Les boîtes de gants de protection envahissent les rayons de ce commerce de première nécessité à Jersey City. Marie Le Blé / The Daily View.
Les masques de protection sont vendus par paquets ou à l'unité à la caisse de ce supermarché de Jersey City. Marie Le Blé / The Daily View.
Cet homme patiente, le téléphone en main, suivi par plusieurs personnes, chacun sur sa marque pour rentrer dans cette pharmacie à la gare de Jersey City. Marie Le Blé / The Daily View.
Des empreintes de pas ont été scotchées au sol toutes espacées de 6 pieds, soit 1,80 mètre le long de cette pharmacie à la gare de Jersey City. Marie Le Blé / The Daily View.
Alors que certains commerces commencent à manquer de certains produits, une pallette de ivraison arrive dans cette pharmacie de la gare à Jersey City. Marie Le Blé / The Daily View.
Des affichettes apparaissent au guichet de cette banque de Jersey City invitant les usagers à respecter la distanciation sociale. Marie Le Blé / The Daily View.
Dans le lobby de cette banque à la gare de Jersey City, une affichette a été scotchée au comptoire invitant les clients à appliquer les distances de sécurité. Marie Le Blé / The Daily View.
L'une des avenues les plus passantes de Jersey City reste déserte en pleine journée. Du jamais vu dans cette ville de près de 272 000 habitants. Marie Le Blé / The Daily View.
La police et les secours en partie gantés et masqués interviennent auprès d'un homme visiblement ivre qui a fait un malaise dans le hall de la gare de Jersey City. Marie Le Blé / The Daily View
Cherryl, une sans-abri de 54 ans, montre comment fonctionnent les douches installées à la hâte pour les personnes sans toit dans une rue piétonne par la ville de Jersey City. Marie Le Blé / The Daily View.
Un groupe de SDF est rassemblé sur une place dans le quartier de la gare à Jersey City. Alors que la pandémie se propage, aucun ne porte un masque ou n'applique les gestes barrières. Marie Le Blé / The Daily View.
Ce sans-abri est allongé les mains jointes sur un muret bordant un trottoir à Jersey City. Le problème des conditions d'accueil des personnes vivant dans la rue se pose dans le New Jersey comme à New York alors que le virus se répand. Marie Le Blé / The Daily View.
Cet homme SDF transvase ses affaires dans un sac qu'il a trouvé dans le train qui le conduit dans le New Jersey. Les bracelets qu'il porte au poignet témoignent de plusieurs séjours passés à l'hôpital. Marie Le Blé / The Daily View.
Plusieurs SDF attendent le passage d'un bus scolaire mis à disposition avec la fermeture des écoles pour les transporter dans les foyers d'accueil de Jersey City. Marie Le Blé / The Daily View.
Cette voyageuse arrive de Manhattan dans un train quasi vide à Journal Square, la gare de Jersey City. Elle attend que son train reparte vers Newark, une ville. Marie Le Blé / The Daily View.
Le visage protégé par un masque, les mains gantées, cette passagère en provenance de Manhattan se concentre sur ses mots croisés dans le train qui la conduit de nuit à Jersey City. Marie Le Blé / The Daily View.
Alors que le Covid-19 annonce le pire, ce petit garçon, dont le visage est recouvert par un masque en tissu, s'amuse avec un plot dans le hall de gare de Jersey City. Marie Le Blé / The Daily View.
Ce voyageur âgé quitte la gare de Jersey City, les mains protégées par des gants, le visage recouvert d'un large masque médical et le bonnet descendu jusqu'aux yeux. Marie Le Blé / The Daily View.
Cette jeune fille consulte son portable une petite valise à ses côtés en attendant son train pour Manhattan à Jersey City. Marie Le Blé / The Daily View.
Les gigantesques escalators qui plongent dans la gare d'Exchange Place, à 10 mn de Manhattan, dans le New Jersey reste désespérément vide depuis l'apparition du virus. Marie Le Blé / The Daily View.
De l'autre côté de l'Hudson, sous un ciel gris, les tours de Manhattan dominées par le World Trade Center. Le Covid-19 n'aura pas mis longtemps à atteindre les rives du New Jersey. Marie Le Blé / The Daily View.
Le ponton d'Exchange Place dans le New Jersey, habituellement surchargé de voyageurs attendant d'embarquer sur l'un des ferrys assurant la navette entre les deux rives, est désormais fermé. Marie Le Blé / The Daily View.
Une barrière barre l'accès à une jolie jetée en bois aménagée le long de l'Hudson qui fait habituellement la joie des promeneurs pouvant admirer les tours de Manhattan dont le World Trade Center. Marie Le Blé / The Daily View.
Nous contacter Mentions légales