Mardi 04/08/2020
Accueil Société
La peur s'empare du métro new-yorkais à l'annonce d'un pic

La peur s'empare du métro new-yorkais à l'annonce d'un pic

Un passager, parapluie et portable dans les mains, porte un masque dans le métro à Astoria dans le Queens tandis que le nombre de cas de Coronavirus vient de faire un bond et qu'un pic meurtrier est annoncé à New York. Marie Le Blé / The Daily View.

COVID-19. L'annonce d'un pic à New York saisit les habitants d'effroi alors que les chiffres deviennent de plus en plus alarmants. Dans le métro, la crainte d'être contaminé s'empare des voyageurs contraints d'utiliser les transports en commun.

By Marie Le Blé ...
Créé le 23/03/2020, 19 h 28 - Modifié le 23/03/2020, 21 h 13

L'annonce faite et répétée par le Président Donald Trump lors de son point presse quotidien à la Maison Blanche entouré de la "Task Force", une équipe d'intervention composée de médecins et de scientifiques, fait soudain trembler New York.

La capitale financière et le reste de l'Etat doivent se préparer à un pic pour la première semaine d'avril tandis que le bilan des dernières 24 heures lié au Coronavirus présente des chiffres alarmants.

Le nombre de cas est passé de 2 579 à 3 562, soit 963 de plus depuis la veille. Les hospitalisations, de 727, atteignent les 1043, soit 316 en plus. Quant au nombre de morts, il est de 82 contre 50 la veille.

Dans le métro déserté un peu plus chaque jour par les voyageurs depuis l'appel au confinement et la mise sous clé de presque tous les commerces de la mégapole aux 8 millions d'habitants, la peur se devine sur les visages désormais barrés par des masques de protection. 

Dans les rames jusqu'alors bondées à toute heure du jour et de la nuit, les passagers tétanisés s'isolent en silence, le regard absent, redoutant à tout moment l'attaque du virus officiellement nommé "l'ennemi invisible."

Les sans-abris prennent possession des stations et des wagons dont ils deviennent les locataires permanents, augmentant les risques de contagion pour eux-mêmes et pour les autres résidents n'ayant pas d'autre choix que d'utiliser les transports en commun pour bien souvent aller travailler.

Le gouverneur de l'Etat, Andrew Cuomo, et le maire de New York, Bill de Blasio, expriment d'une seule voix leur vive inquiétude quant aux terribles prévisions, admettant ouvertement, au cours de leurs propres conférences journalières ne pas savoir, vu le caractère sans précédent de la situation, quel sera l'impact de l'offensive. 

Après le 11 Septembre, les New-Yorkais se préparent à subir l'un des pires désastres humanitaires de leur histoire. 

Rejoignez-nous sur Instagram en cliquant ici : Le Blog du Daily View / Let's try in French

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ESPACE PUB

Cet espace est le vôtre. Pour bénéficier d'une lisibilité sur notre site, n'hésitez pas à nous contacter.

Galerie photos

Cet infirmier consulte son portable, le visage protégé par un masque, un passager assis, les yeux fermés, à distance dans un train quasiment vide à Astoria dans le Queens à New York. Marie Le Blé / The Daily View.
Ce vieil homme sans-abri s'est installé sur un banc avec un caddie rempli de sacs plastique et de journaux dans la station de la 34e rue à Manhattan alors que la pandémie galope à New York. Marie Le Blé / The Daily View.
Un SDF dort, allongé sous une couverture sur un matelas de fortune, une petite valise posée près de lui dans un couloir désert de la station de la 34e rue à Manhattan desormais habitée par les plus démunis. Marie Le Blé / The Daily View.
Un rare voyageur, le visage non protégé, remonte le long couloir de la station de métro de la 34e rue, habituellement pleine à craquer, à New York où la propagation du virus devient très alarmante. Marie Le Blé / The Daily View.
Nous contacter Mentions légales