Samedi 16/11/2019
Accueil Culture
Les Bretons de New York décrochent une place à vie la Parade

Les Bretons de New York décrochent une place à vie la Parade

Moment historique. La délégation bretonne telle qu'on peut désormais l'appeler fait soudain son apparition sur la 5e avenue, entamant sa première longue marche de la Saint-Patrick. Marie Le Blé / The Daily View.

HISTORIQUE. La décision relève de l'exploit. Pour la première fois depuis qu'ils ont posé le pied en Amérique, les Bretons de New York sont autorisés à participer à la Parade de la Saint-Patrick. Et mieux que tout, l'accord est irrévocable. Récit d'une longue amitié amoureuse entre l'Irlande et la Bretagne. 

By Marie Le Blé ...
Créé le 16/03/2019, 19 h 12 - Modifié le 18/03/2019, 15 h 10

Qui l'eut cru ? Qui l'eut même imaginé ? Et pourtant, en ce jour de la Saint-Patrick, n'en revenant pas eux-mêmes, les Bretons de New York ont pris part à l'illustre Parade. Cerise sur le gateau, leur participation au plus ancien et imposant défilé au monde est de plus irrévocable. Autrement dit, les Gwenn ha du y ont décroché une place à vie. Un véritable exploit. 

Derrière ce petit miracle, une Irlandaise de souche et Bretonne de coeur élue depuis peu à la tête de BZH New York, association rassemblant depuis 2006 les compatriotes de la Grande Pomme. Celtitude quand tu nous tiens, Katharine Bride, appellez-la Kat, cultivait en secret dans un petit coin de sa tête ce rêve inatteignable, celui de marcher un jour avec ses pairs celtes sur la 5e Avenue.

Sélection sévère

Mais n'entre pas dans la danse qui veut. Sauf à tirer un trèfle à quatre feuilles ou implorer les saints bretons et irlandais réunis, ce défi semblait impossible à relever tant le prestigieux cortège est convoité et sa sélection sévère. Qu'à cela ne tienne, armée de son obstination et de sa bonne volonté, la belle Irlandaise décide, il y a un an, de se jeter dans la mêlée.

A en croire le "soldat" Bride, la bataille, Oh my God, n'a pas été des plus faciles." J'ai été de tous les meetings, de tous les dîners et de toutes les discussions possibles et imaginables avec les organisateurs, raconte Kat non sans un certain soulagement tout en remontant vaillamment la célèbre avenue de Manhattan. C'est une vraie compétiton pour parvenir à se qualifier. "

C'est un "yes" ferme et défintif

Née dans le New Jersey, cette petite-fille d'Irlandais devenue voyagiste s'accroche et ne lâche rien, la barrière de la langue peut-être aussi en moins et puis, cet atout et non des moindres qui aura été d'avoir pu négocier en direct avec ses propres compatriotes. Jusqu'à ce lundi 4 février où Kat reçoit un coup de fil du vice-chairman de la Parade, Hilary Beirne, l'un des poids lourds de la fondation de la Saint-Patrick à New York qui lui annonce, en personne, la nouvelle tant attendue. C'est un "yes" ferme et définitif.

Tel un cadeau tombé du ciel et à la satisfaction générale, BZH New York est donc autorisé à faire partie de la Parade. " Quel plus merveilleux message pouvais-je recevoir ce jour-là ", se rappelle Kat Bride encore tout émoustillée. Mais l'heure n'est pas aux réjouissances, loin de là. A peine la blonde Irlandaise a-t-elle raccroché que le compte à rebours est lancé. " Ca a été une course effrénée pour être prêts le Jour J.", conte-t-elle soulagée.

La bannière dessinée en Bretagne 

La présidente des Bretons fait tout d'abord fabriquer des écharpes. Elles seront blanches marquées du sceau BZH New York en belles lettres noires rappelant les couleurs du drapeau tant aimé. Mais comme pour chaque organisation, il manque la bannière. Et là, pas une seconde à perdre.

" Je me suis souvenue d'un designer qui faisait partie de l'association avant de retourner dans sa Bretagne, poursuit Kat Bride. Je l'ai appelé. Il m'a dessiné la bannière du plus vite qu'il a pu. Nous avons ensuite fait fabriquer la pièce à New York. Elle nous est arrivée, hier, vendredi, la veille du défilé. Cette personne s'appelle Pierre-Michel Arzul. Je ne la remercierai jamais assez ", commente encore retournée par sa perfornance l'organisatrice.

Et voilà nos Bretons, ce samedi 16 mars, leur Kat cheveux au vent à leurs côtés, tout le monde ému, le sourire presque figé, marchant drapeaux levés et coudes serrés sur les pas de leurs compères irlandais. La vantardise n'étant pas dans la mentalité locale, seules fierté, humilité et reconnaissance se lisent sur les visages. 

" C'est incroyable d'être là "

Malgré l'air tourbillonnant, le soleil est radieux et pour une fois, le froid absent. Les plus jeunes participants sont encore dans leur poussette tandis les plus grands avancent d'un pas alerte derrière la flamme du pays. Au milieu d'eux, entre deux enjambées, soulevant sa casquette pour saluer les passants, le doyen de la compagnie, Ernest Martin, natif du Saint, petite bourgade du Centre Bretagne à mi-chemin entre Gourin et Langonnet, heureux comme jamais d'être de la fête. 

" C'est incroyable d'être là, on n'en revient pas ", savoure, de son côté, Bernard Le Bris, en fidèle membre de BZH New York, son éternel chapeau vissé sur la tête. Pour leur première édition, les Bretons ferment la marche ce qui n'empêche pas les spectateurs encore nombreux en cette fin d'après-midi d'applaudir les nouveaux sociétaires dont les insignes rappellent soudain à certains le Festival Interceltique de Lorient.

" Accueillis à bras ouverts "

" On nous reconnaît, s'exclame comblée Kat modestement restée à l'arrière du cortège. C'est un honneur d'être présents à cet événement aujourdhui. Nous avons été accueillis à bras ouverts par les volontaires. Je voudrais exprimer toute ma gratitude aux citoyens irlandais et à la région de l'Ouest où je me rends souvent. C'est aussi pourquoi, j'ai voulu mettre en avant les Bretons de New York et notamment les anciens qui sont notre héritage et notre mémoire. " 

Dans son long manteau rouge, entre " merci " et " kenavo " bien que baragouinant peu en breton ou en français, la cousine américano-irlandaise pense déjà à l'année prochaine. " On devait être trente, on s'est retrouvé à cinquante, ce qui est très encourageant, se réjouit la représentante de BZH. Notre groupe n'est pas passé inaperçu dans la Parade. Nous ne sommes pas des anonymes. L'état d'esprit est de plus très bon. Pour cette première contribution, nous avons tout fait pour impressionner le staff du défilé. Pour la prochaine édition, on va se battre pour être devant ! " 

ESPACE PUB

Cet espace est le vôtre. Pour bénéficier d'une lisibilité sur notre site, n'hésitez pas à nous contacter.

Galerie photos

Soulevant sa casquette pour saluer les spectateurs, Ernest Martin, le doyen, n’est pas peu fier de marcher avec les siens sur la 5e Avenue. Marie Le Blé / The Daily View.
A l’origine de ce petit miracle, la nouvelle présidente de BZH New York, Kat Bride, symbole de l’amitié indéfectible entre l'Irlande et la Bretagne. Marie Le Blé / The Daily View.
Les drapeaux sont de sortie autant que la joie de défiler avec sa communauté. Marie Le Blé / The Daily View.
Les spectateurs américains encouragent les Bretons dont ils connaissent le drapeau. Marie Le Blé / The Daily View.
Selfies, photos, vidéos, personne ne veut perdre une miette de l'événement qui ne restera pas le seul. Marie Le Blé / The Daily View.
Enveloppé dans son Gwen ha du, ce petit Breton a suivi des parents. Pas question aujourd'hui de rester à la maison. MLB / TDV.
Les spectateurs sont là depuis le matin accompagnant chaque groupe jusqu'au dernier alors que les Bretons de New York ferment la marche. MLB / TDV.
Le drapeau américain se déploie sur la nouvelle délégation admise à la Parade. L'Amérique aime la Bretagne et les Bretons le lui rendent bien. MLB / TDV.
Echarpes en bandoulière, drapeau déployé et poussettes en avant. Du plus petit au plus grand, trois générations participent au défilé. MLB / TDV.
Cette petite Bretonne s'accroche solidement à son drapeau pour braver le vent mais pas question de ralentir le pas. MLB / TDV.
C'est une vague verte qui déferle chaque année sur Manhattan où la Saint-Patrick est célébrée depuis plus de deux siècles et demi. MLB / TDV.
L'ex-président de BZH New York, Laurent Corbel, affiche son bonheur après avoir fait participer sa petite Ella, dix-huit mois, à sa première marche celtique. MLB / TDV.
Des images pleins la tête, ces enfants pourront un jour dire à leurs propres enfants qu'ils y étaient... MLB / TDV
Photo de famille à l'arrivée du cortège devant le MET, l'un des plus grands musée au monde. La joie explose. Ils l'ont fait. Kenavo ! A l'année prochaine. MLB / TDV
Nous contacter Mentions légales